AIDE | QUITTER
   

Année académique 2017-2018
23/10/2017
Image transparente
Dernière modification : le 28/10/2015 par VAN DE BORNE, Philippe

Langue/Language


Pathologie cardiaque et vasculaire
MEDI - G3405

I. Informations générales
Intitulé de l'unité d'enseignement * Pathologie cardiaque et vasculaire
Langue d'enseignement * Enseigné en français
Niveau du cadre de certification * Niveau 6 (1e cycle-BA)
Discipline * Médecine
Titulaire(s) * [y inclus le coordonnateur] Philippe VAN DE BORNE (coordonnateur), Serge MOTTE, Jean-Claude WAUTRECHT
II. Place de l'enseignement
Unité(s) d'enseignement co-requise(s) *
Unité(s) d'enseignement pré-requise(s) * MEDI-G-3411: Pneumologie
Connaissances et compétences pré-requises * Physiologie et Physiopathologie, Anatomie cardiovasculaire
Programme(s) d'études comprenant l'unité d'enseignement - B-MEDI - Bachelier en médecine - Poursuite du cursus (5 crédits, obligatoire)
- CEPULB - Conseil de l'Éducation Permanente de l'Université Libre de Bruxelles (5 crédits, obligatoire)
III. Objectifs et méthodologies
Contribution de l'unité d'enseignement au profil d'enseignement *
Objectifs de l'unité d'enseignement (et/ou acquis d'apprentissages spécifiques) *

La pathologie cardiovasculaire est une discipline enthousiasmante car elle comporte à la fois une sémiologie riche, une physiopathologie passionnante, des outils diagnostiques fiables et multiples et souvent de nombreuses solutions thérapeutiques.

Cette pathologie constitue la première cause de mortalité dans les pays industrialisés (+/-30 % des décès en Belgique). Les affections cardiovasculaires les plus fréquentes doivent donc être connues par tous les futurs médecins, indépendamment de leur orientation future.

Le cours intègre des notions de sémiologie, de physiopathologie et de pharmacologie pour que l'étudiant comprenne les mécanismes physiopathologiques qui sont à l'origine des signes et des symptômes des différentes affections cardiovasculaires, et qu’il saisisse le mode d’action des différentes solutions thérapeutiques qui seront à sa disposition. L’enseignement de l’électrocardiographie permet à l’étudiant de comprendre et de diagnostiquer les anomalies les plus communes.

A l'issue de cette unité d'enseignement, l’étudiant sera capable de faire de la médecine préventive cardiovasculaire. Il sera aussi en mesure de diagnostiquer les pathologies cardiovasculaires les plus fréquentes, de choisir les examens complémentaires les plus appropriés, et de proposer une série de solutions thérapeutiques. Enfin, il sera capable de diagnostiquer les anomalies électrocardiographiques les plus communes.

Contenu de l'unité d'enseignement *

Le cours de cardiologie débute par deux chapitres dédiés au diagnostic et au traitement des facteurs de risque cardiovasculaire. Le troisième chapitre traite de la pathologie coronaire, conséquence des facteurs de risque décrits dans les deux premiers chapitres. Le chapitre 4 a trait aux pathologies valvulaires. Le chapitre 5 traite de l’insuffisance cardiaque, susceptible de compliquer les affections décrites dans les chapitres précédents. Enfin, le dernier chapitre concerne les arythmies cardiaques, qui accompagnent souvent les affections précitées. Une distinction claire est établie entre la matière qui doit être connue par tous et les éléments dont la connaissance n’est pas prioritaire (ils sont rédigés en petits caractères et ne font pas partie de la matière à l’examen).

Le cours de pathologie vasculaire débute par un rappel de l’examen vasculaire périphérique qui est un pré-requis essentiel à l’approche de cette discipline. Le cours insiste sur les relations entre la clinique et les lésions anatomiques afin d’amener l’étudiant(e) à bien comprendre le pourquoi des symptômes.  Les 6 premiers chapitres sont consacrés aux pathologies artérielles les plus fréquentes dont l’étiologie est habituellement l’athérosclérose : artériopathie oblitérante des membres inférieurs (artérite), ischémie aiguë des membres inférieurs, pathologies des troncs supra-aortiques, anévrismes, dissection aortique, pathologies des troncs viscéraux. Le chapitre 7 est consacré aux artériopathies non athéromateuses : elles sont parfois rares mais une sémiologie simple permet souvent de les suspecter. Les acrosyndromes vasculaires et le syndrome du défilé thoraco-brachial sont abordés dans le chapitre 8. Les chapitres 9 et 10 sont dédiés à la pathologie veineuse courante (thrombose veineuse, insuffisance veineuse, varices). Le lymphoedème et le lipoedème sont abordés dans le 11ème et dernier chapitre.

Les aspect chirurgicaux relatif à ces affections font l'objet d'un enseignement spécifique permettant aux étudiants de comprendre les avancées techniques principales ainsi que leur limitations éventuelles.

Méthodes d'enseignement et activités d'apprentissages *

La plupart des données chiffrées figurent à titre indicatif, mais l’étudiant doit savoir ce qui est rare ou fréquent, précoce ou tardif, rapide ou lent. Enfin, aucune posologie médicamenteuse ne doit être connue. Le syllabus et les diapositives sont actualisés régulièrement, lorsque des changements substantiels viennent modifier la prise en charge de la pathologie cardiovasculaire. La version la plus récente de l’enseignement constitue la matière à examen.

Support(s) de cours indispensable(s) *
Autres supports de cours

cf. syllabus

cf. diapositives

Références, bibliographie et lectures recommandées *

Renseignées dans le syllabus

IV. Evaluation
Méthode(s) d'évaluation *

Le questionnaire à choix multiple comporte plusieurs dizaines de questions qui énoncent 5 propositions, dont 1 est fausse et doit être trouvée par l'étudiant. L'étudiant lit par conséquent un grand nombre de propositions vraies durant l'examen, ce qui constitue en soi déjà une révision de la matière.

Les propositions sont choisies de manière aléatoire parmi plus d'un millier d’affirmations qui constituent l'ensemble de la matière enseignée dans le certificat. Le tri aléatoire est effectué de telle manière à ce que la proportion des différentes propositions qui émanent des différentes unités soit régie par la quantité de travail qu’elles ont généré. Les 5 propositions renvoient simultanément à des notions qui ont été enseignées dans les différentes unités d'apprentissage (ainsi, sur les 5 propositions qui constituent une question, 2 ou 3 pourraient avoir été enseignées dans le cours de cardiologie, 1 ou 2 dans le cours de pathologie vasculaire et 1 dans le cours de chirurgie). Il est aussi demandé à l'étudiant de faire des protocoles d’électrocardiogrammes. Des points négatifs sont attribués aux réponses erronées.

 

Construction de la note (en ce compris, la pondération des notes partielles) *

Cette modalité d'examen pénalise les étudiants qui ont fait une ‘impasse’ sur les unités d'enseignement moins volumineuses. L’examen génère d'emblée une note unique qui reflète le niveau de connaissance de l'ensemble de la matière enseignée dans le certificat.

Langue d'évaluation *

Français

V. Organisation pratique
Institution organisatrice * ULB
Faculté gestionnaire * Médecine
Quadrimestre * Deuxième quadrimestre (NRE : 39418)
Horaire * Deuxième quadrimestre
Volume horaire
VI. Coordination pédagogique
Contact *

Pr. Philippe van de Borne

Service de Cardiologie

ULB-Hôpital Erasme

Secrétariat: Mme A. Laurent, tél. +32 2 555 3907, Courriel: amélia.laurent@erasme.ulb.ac.be

Lieu d’enseignement *

Campus Erasme

VII. Autres informations relatives à l’unité d’enseignement
Remarques

Retour aux détails du cursus
Image transparente
Passer directement au début de la page