AIDE | QUITTER
   

Année académique 2016-2017
24/09/2017
Image transparente
Dernière modification : le 29/09/2015 par STERNO, Jean-Marc

Langue/Language


Projet d'architecture : architecture et anthropologie
PROJ - P0708

I. Informations générales
Intitulé de l'unité d'enseignement * Projet d'architecture : architecture et anthropologie
Langue d'enseignement * Enseigné en français
Niveau du cadre de certification * Niveau 7 (2e cycle-MA/MC/MA60)
Discipline *
Titulaire(s) * [y inclus le coordonnateur] Jean-Marc STERNO (coordonnateur), Guy ADANT
II. Place de l'enseignement
Unité(s) d'enseignement co-requise(s) *
Unité(s) d'enseignement pré-requise(s) *
Connaissances et compétences pré-requises * connaissances et compétences acquises au terme du cours de projet de bachelier, conformément au profil d'enseignement BA.
Programme(s) d'études comprenant l'unité d'enseignement - M-ARCHS - Master en architecture (10 crédits, optionnel)
III. Objectifs et méthodologies
Contribution de l'unité d'enseignement au profil d'enseignement *

« l’actuel n’est pas ce que nous sommes mais plutôt ce que nous devenons, ce que nous sommes en train de devenir, à savoir l’autre, notre devenir autre » (M Foucault) 

L’atelier « Architecture & Anthropologie » propose aux étudiants d’explorer les territoires du possible, des possibles, avec comme objectif des questionnements plutôt que des réponses préétablies, des tentatives de propositions sous forme de projets, tentatives où le doute est de mise… étant entendu que le projet est considéré comme la construction d’une pensée avant toute matérialisation.

Il est pour l’atelier primordial de construire cette pensée avant d’aborder une réponse. Prendre le temps pour asseoir une stratégie, un processus de pensée permettant d’abord d’écrire le parti-pris du projet pour ensuite, voire même enfin, le matérialiser via les moyens de représentation que sont les outils de l’architecte.

La démarche de l’atelier suppose un positionnement de chaque étudiant en tant qu’acteur/architecte de la société contemporaine, en permettant de les sensibiliser aux domaines culturel, sociétal, économique, politique auxquels appartient l’architecture, de stimuler, de regarder, de modifier le regard, de comprendre le lieu, de le désamorcer, de le parcourir, de l’appréhender, de l’arpenter, de l’explorer, de l’imaginer, pour finalement le perturber...

« L’architecture est une discipline à part entière, mais la préservation de son identité ne doit être en aucun cas, un enfermement sur elle-même. Son autonomie appelle au contraire, la transdisciplinarité. Orientée principalement vers la création, l’architecture produit et continuera de produire des travaux de recherche sur ce qu’elle a fait et ce qu’elle fait ou ce qu’elle fera, combinant pour ce questionnement, qui lui est spécifique et nécessaire, ses propres outils théoriques et méthodologiques avec une autre approche, anthropologique, par exemple. »

 (D Pirson).

Aujourd’hui, nous nous devons de voir à travers la pratique de l’architecture l’occasion de développer des scénarii d’anticipation. Que peut apporter « l’anthropologie des mondes contemporains » de Marc Augé à l’architecture ou ce que peut lui emprunter l’architecture.

« Les conduites d’anticipation s’imposent aujourd’hui dans leur grande variété comme un fait majeur de notre temps » (JP Boutinet)

Objectifs de l'unité d'enseignement (et/ou acquis d'apprentissages spécifiques) *

« Rendre l’étranger moins étrange grâce à une meilleure connaissance des univers culturels différents du nôtre, tel est le but de l’anthropologie. Dans un monde qui multiplie les occasions de rencontre entre des hommes d’horizons différents, il importe de dépasser notre ethnocentrisme pour tenter de comprendre avant de juger. » (Pierre De Maret)

A l’issue de cette unité d’enseignement, les étudiants seront en mesure de :

- questionner le rôle de l’architecte dans la société et de se positionner par rapport à la société en-devenir ;

- proposer un travail d’analyse et d’observation afin d’établir un processus de production d’outils, d’aide à la décision et de recherches d’actions précisant le projet ;

- articuler recherche architecturale, sciences humaines et sociales, arts plastiques, science de l’ingénieur afin de mieux cerner les problématiques locales, en particulier celles liées au développement soutenable ;

- aller à la rencontre d’autres territoires du bassin méditerranéen aux pays de l’Europe de l’est ;

- intégrer les nouvelles pratiques architecturales, artistiques, culturelles et expressions citoyennes à la conception architecturale et urbaine ;

- établir les passerelles et les liens avec les facultés d’architecture des villes concernées ainsi que leurs centres de recherche ;

- amorcer une démarche réflexive mettant en lien étroit projet et recherche, en collaboration avec le centre de recherche développant les « thesis by design ».

Contenu de l'unité d'enseignement *

Pour aborder ces questionnements, l’atelier se veut être un laboratoire permettant d’explorer les différentes formes conceptuelles architecturales, les projets urbains et la démocratisation des compétences sociales et techniques.

L’atelier accorde une attention particulière aux idées, théories et dispositifs urbains. Il s’attache à rendre intelligible, pour la conception architecturale et urbaine, les dynamiques de transformations du territoire, leurs formes spatiales, les cultures urbaines, les modes de vie et les pratiques sociales qui y sont associés. Il explore les différents types d’urbanité exprimés par « l’habité ». Il s’interroge sur la place de l’architecte dans le processus futur du dessin de la ville.

« Que nous apprend le projet sur la condition humaine lorsque celle-ci se préoccupe du « faire advenir » ? Cette approche anthropologique du projet vise à identifier la diversité des situations, à repérer les invariants, à comprendre comment fonctionne le projet dans différents ensembles culturels, à s’interroger sur la façon dont les individus, les groupes, les cultures construisent et vivent leur rapport au temps.»(JP Boutinet).

Méthodes d'enseignement et activités d'apprentissages *

L’atelier n’étant plus le lieu de correction mais bien un laboratoire de réflexion, ayant comme objectif une production d’un groupe, d’un ensemble de questionnements individuels, regroupé autour d’une thématique commune, porteuse de projet, l’objectif étant de rassembler, sous un format identique et commun à tous, l’ensemble de ces réflexions, d’essais, de tentatives, à finaliser sous forme d’une publication. Ces préoccupations constituent la logique de l’acte architectural, de la création à la conception. Le choix dès lors des lieux dans lesquels nous intervenons pendant une année est fondamental pour qu’il permette aux étudiants de se questionner sur leur rôle afin de leur permettre de prendre position pour poser un acte politique en tant qu’architecte.

Ces lieux en attente constituent généralement le point de départ de l’atelier, constituant des terrains d’exploration d’une méthode prospective, comme lieux d’échange avant tout. Échanges entre étudiants, enseignants et invités extérieurs.

« Le problème n’est pas d’inventer l’espace, encore moins de le réinventer (trop de gens bien intentionnés sont là aujourd’hui pour penser notre environnement), mais de l’interroger, ou, plus simplement encore, de le lire ; car ce que nous appelons quotidienneté n’est pas évidence, mais opacité : une forme de cécité, une manière d’anesthésie.» (Georges Perec – Espèces d’espaces)

 

Support(s) de cours indispensable(s) * Non
Autres supports de cours
Références, bibliographie et lectures recommandées *

-        Urbanisation et enjeux quotidiens - Althabe Gérard - 1985

-        Pour une anthropologie des mondes contemporains – M. Augé- 1994

-        Le détour - Balandier Georges – 1988

-        Nous n’avons jamais été modernes- L. Bruno – 1992

-        Anthropologie du projet – J-P. Boutinet – 1981

-        Pour une anthropologie de l’espace - Fr. Choay - 2006

-        La banlieue revisitée - Desprès Carole – 2002

-        La dimension cachée – E. T. Hall – 1966

-        L’intelligence de la complexité – J-L.Lemaigre – 1990

-        La ville franchisée – D. Mongin – 2004

-        Anthropologie culturelle dans le champ urbain – M. Perrot – 1982

-        Anthropologie du mouvement – A. Tamius – 1989

-        Quelle démocratie dans nos pratiques ? – Vanseymortier J – 2012

-        La tyrannie de l’urgence - Zaki Laïdi – 2013

-        Manifeste du tiers paysage – G. Clément - 2004

-        Histoire de la modernité – J. Attali – 2013

-        Vie et mort de l'image. Une histoire du regard en Occident – R. debray – 1991

IV. Evaluation
Méthode(s) d'évaluation *

"DEMONTRER LA FAISABILITE DE VOTRE PART-PRIS ET LA CAPACITE à L'EXPRIMER GRAPHIQUEMENT ET PAR ECRIT"

- de manière individuelle, exprimer le mieux possible la pertinence de votre propos, càd de l'origine de vos réflexions, le parcours intellectuel permettant de construire le parti-pris, et enfin une matérialisation de votre parti-pris. Les documents graphiques seront obligatoirement complets afin de communiquer et comprendre la démarche (avant-projet complet et avancé). ils seront accompagné d'un texte structuré (abstract de 5.000 caractères espaces compris) exprimant le parti-pris individuel, à remettre la veille du jury.

- la cohérence du propos, la pertinence, la justesse, la cohérence de transmission/communication à un jury, la capacité à synthétiser graphiquement et par écrit la démarche

Construction de la note (en ce compris, la pondération des notes partielles) *

50% de la note suivant les remises durant le quadri

50% de la note lors du jury de fin de quadri avec membres extérieurs

Langue d'évaluation *

Français

V. Organisation pratique
Institution organisatrice * ULB
Faculté gestionnaire * Architecture
Quadrimestre * Premier quadrimestre (NRE : 39771)
Horaire * Premier quadrimestre
Volume horaire

L'atelier se tient le mardi matin de 9h30 (précise!) à 12h30 et le vendredi de 9h30 à 12h30 et 14h00 à 18h00.

La présence à l'atelier est très fortement conseillée du fait de la pédagogie participative, la communication et la diffusion des informations se faisant essentiellement durant les séances d'atelier et éventuellement par mail (uniquement sur adresse ulb)

VI. Coordination pédagogique
Contact *

Jean-Marc STERNO

jsterno@ulb.ac.be

Place Flagey 19, 1050  Ixelles

bureau: local BE.1.5.

tel: 0032 2 639 24 30

Lieu d’enseignement *

Campus Place Flagey

local Co.2.3

VII. Autres informations relatives à l’unité d’enseignement
Remarques

Retour aux détails du cursus
Image transparente
Passer directement au début de la page