AIDE | QUITTER
   

Année académique 2016-2017
24/11/2017
Image transparente
Dernière modification : le 01/02/2017 par NEIRINCK, Patrice

Langue/Language


Projet d'architecture : architecture, art et paysage
PROJ - P0610

I. Informations générales
Intitulé de l'unité d'enseignement * Projet d'architecture : architecture, art et paysage
Langue d'enseignement * Enseigné en français
Niveau du cadre de certification * Niveau 6 (1e cycle-BA)
Discipline *
Titulaire(s) * [y inclus le coordonnateur] Patrice NEIRINCK (coordonnateur), Emilio LOPEZ-MENCHERO
II. Place de l'enseignement
Unité(s) d'enseignement co-requise(s) *
Unité(s) d'enseignement pré-requise(s) * PROJ-P-0301: Projet d'architecture 2 : analyse critique et contextes
Connaissances et compétences pré-requises * Réussite des cinq premiers quadrimestres en atelier projet
Programme(s) d'études comprenant l'unité d'enseignement - B-ARCH - Bachelier en architecture - Poursuite de cursus (10 crédits, optionnel)
III. Objectifs et méthodologies
Contribution de l'unité d'enseignement au profil d'enseignement *

L’enseignement du projet est l’endroit où l’étudiant fait la synthèse des différentes unités d’enseignement. Il énonce lors des séances d’atelier un ordre de priorités qui qualifiera ses propositions spatiales.

Objectifs de l'unité d'enseignement (et/ou acquis d'apprentissages spécifiques) *

- Le 2ème quadrimestre de la Ba3  est une ouverture à la diversité des masters et la synthèse des trois années de bachelier. La verticalité des ateliers permet aux étudiants de Ba3 d’observer et d’identifier la spécificité de la filière proposée.

Objectifs :

-        Entamer la procédure de conception architecturale par enquête personnelle,

-        Capacité à identifier une attitude et à l'initier,

-        Capacité à construire un propos sur une piste choisie et argumentée,

-        Identifier les premiers éléments d’un travail pluridisciplinaire et être capable de faire appel aux enseignements d’une autre discipline (l’art et/ou le paysage) pour fonder une démarche,

-        Capacité à construire la cohérence d’un projet d’architecture vis-à-vis des trois étapes préalables (analyse, définition/attitude, programmation).

L’objectif pédagogique de cette procédure (quatre étapes identifiées) est de construire une architecture ayant la volonté de produire des transformations qui vont au-delà de l’existence de l’objet construit, une situation active agissant comme déclencheur ou transformateur de notre société.

En imposant ses quatre étapes, cela oriente bien évidemment la démarche de la construction d’un projet. Cet isolement en quatre étapes et ensuite fusion met en évidence la reconnaissance d’un apprentissage de sa propre doctrine et conduit selon nous à la construction d’un art de bâtir.

Pour l’atelier APA, il y a intelligence architecturale pour l’étudiant, là où il agit, raconte ce qu’il fait et se donne les moyens de vérifier la réalité de ses actions à ceux qui l’écoute et qui l’entoure.

Contenu de l'unité d'enseignement *

L’atelier de projet interdisciplinaire APA en abréviation de art-paysage-architectures, se propose d’interroger la nature plurielle des productions spatiales et plastiques qui, au quotidien, participent à des transformations de l’espace sensible, du cadre de vie et de la culture spatiale et matérielle des sociétés contemporaines.

Au cœur de cet atelier et à la croisée de trois préoccupations intellectuelles différentes, de configurations expérimentales et d’enjeux professionnels se situe la fécondité des relations entre conceptions architecturales, reconnaissance de la fonction paysagère et la richesse d’application des pratiques artistiques.

Méthodes d'enseignement et activités d'apprentissages *

La méthodologie de la pédagogie s’organise à partir de quatre étapes :

-        L’analyse inventive (cette notion fait appel au principe d’analyse paysagère de Bernard Lassus) consiste à dépasser l’ignorance première, en vue d’approcher les questions d’architecture ou les sites dans leurs singularités et leur potentialités. Il s’agit pour chaque étudiant de poser un regard, le sien. Il lui appartient de choisir un type d’analyse (sensible, typologique, morphologique, paysagère, structurelle, etc…). Celles-ci sélectionnées, précisées, testées, isolées peuvent devenir les socles des orientations de la définition à mettre en place dans la zone d’étude.

-        La définition / attitude est l’opération mentale qui consiste à déterminer le ou les contenus d’un concept architectural, artistique ou paysager en énumérant ses caractères à partir de l’analyse inventive. Cette opération mentale est indissociable de l’idée d’engagement et d’attitude envers l’architecture. Le résultat de cette opération s’exprime sous la forme d’une proposition écrite ou verbale énonçant une équivalence entre le ou les contenus définis et l’ensemble des termes connus qui explicitent venant de l’analyse proposée. C’est une opération qui identifie un sujet de préoccupation et relève globalement d’une étude de définition d’un sujet.

-        La programmation est un écrit accompagné de schémas et/ou d’images de pensée décrivant les diverses parties de la zone étudiée, les constructions, les paysages, les aménagements, les actions ou les conditions à remplir dans l’exécution du projet, c’est donc un ensemble ordonné d’opérations effectuées dans un temps donné. Il appartient donc à l’étudiant d’établir son programme d’intervention en fonction de son analyse et de sa définition / attitude dans le sujet identifié et / ou étudié.

L’architecture, ce sont les propositions de spatialisation de ces trois opérations qui soient cohérentes, inventives et actives avec un vocabulaire et une grammaire architecturale.

Support(s) de cours indispensable(s) *
Autres supports de cours

Les 2 cycles de conférences de JAP 2015 /2016 – La création contemporaine et clés pour le XXIème siècle.

Le cycle des conférences des jeudis de l’art de l’option art.

Références, bibliographie et lectures recommandées *

Portefeuille de lectures communiqué en début de session

IV. Evaluation
Méthode(s) d'évaluation *

Selon des critères d’évaluation :

-        capacité à se définir face au problème proposé,

-        capacité à énoncer cette attitude, cette définition personnelle et l’angle d’approche de façon à la fois synthétique et complexe,

-        capacité à formuler une proposition programmatique en évaluant les hypothèses et / ou corollaires qu’elles posent,

-        capacité à identifier les interlocuteurs (alliés ou opposés) privilégiés des propositions,

-        maîtrise à rechercher et à utiliser les résultats d’une analyse inventive,

-        capacité d’être d’une grande cohérence spatiale au regard des trois étapes préalables ainsi que de proposer des qualités architecturales abouties et lisibles.

Capacité à montrer son travail de manière pertinente.

Construction de la note (en ce compris, la pondération des notes partielles) *

Construction de la cote d’atelier :

Projet de 12 semaines

-        analyse inventive 10%

-        définition /attitude 15%

-        programmation 15%

-        projet d’architecture 60%

Pondération de trois activités

-        projet des 12 semaines: 80%

-        contribution à l'exposition office baroque GORDON MATTA CLARK: 10%

-        contribution au colloque SITUATION/DETOURNEMENT (l'internationale situationniste et la performance contemporaine): 10%

Langue d'évaluation *

Le français

V. Organisation pratique
Institution organisatrice * ULB
Faculté gestionnaire * Architecture
Quadrimestre * Deuxième quadrimestre (NRE : 39756)
Horaire * Deuxième quadrimestre
Volume horaire

Mardi matin et vendredi toute la journée

VI. Coordination pédagogique
Contact *

Patrice Neirinck : le courriel

Lieu d’enseignement *

Faculté d’architecture bâtiment Flagey

VII. Autres informations relatives à l’unité d’enseignement
Remarques

Thème du 2ème quadri de l’année académique 2016 /2017 : OFFICE BAROQUE

Nous proposons aux étudiants de travailler sur une UCHRONIE. L'action de 1977 appelée office baroque de Gordon Matta Clark n'a pas été démolie en 1980. Nous demandons aux étudiants de répondre au programme que Flor Bex alors directeur de l'ICC a cherché à mettre en œuvre entre 1977 et 1980: adosser à l'office baroque (sauvé par les dons de 350 artistes provenant de 17 pays différents) un centre d'art contemporain permettant notamment d'exposer ces 350 œuvres. 

La nouvelle construction devait remplacer l'ICC - Internationaal Cultureel Centrum. On peut considérer aujourd'hui que le M KHA est l'équipement qui s'est substitué à l'ICC.

 


Retour aux détails du cursus
Image transparente
Passer directement au début de la page